Où se cachent les palettes de couleurs ?

Dernièrement j’ai vécu un blocage sur la couleur. Certain·es ont le syndrome de la page blanche, moi j’ai le syndrome de la palette de couleurs vide. Avant de broyer du noir j’ai quelques outils pour m’aider à ma disposition. Peut-être que ça vous aidera vous aussi à trouver votre palette idéale.


1. Le spectre colorimétrique

Cyan, magenta, jaune, noir, ça va vous paraitre très basique mais en réalité parfois votre palette idéal contient l’une d’entre elle. une couleur primaire oui, à 100%. Un ton bien lumineux et assumé. Parfois il faut aller à l’essentiel. Peut-être qu’un Mondrian se cache au fond de vous.


Si c’est votre cas, vous n’aurez pas à chercher bien loin, la roue chromatique se trouve partout, dans tous vos logiciels, Photoshop, Illustrator, Studio Paint, Procreate, Canvas et même dans certains logiciels de mise en page ou de présentation comme Keynote.


La roue chromatique vous aidera également à trouver votre triade. Il est toujours bon d’avoir dans sa palette : une couleur principale, sa complémentaire et son opposé. Pas la peine de vous faire violence, si vous avez une passion pour le bleu néon et que la complémentaire se trouve être un affreux orange usine, intégré l’information que la complémentaire du bleu c’est le orange et que si vous trouvez un orange qui vous plait, ça sera une bonne chose.



2. Les génétateurs

Il y a aujourd’hui une floppée de site qui propose des générateurs de palettes. Personnellement j’utilise beaucoup coolors et color.adobe . Ces générateurs vous permettre d’explorer une galerie de palettes créer par les autres utilisateurs ou bien de créer la votre en ligne.


Non seulement c’est un gain de temps incroyable mais en plus si vous avez déjà choisi une couleur principale sur laquelle baser votre palette, il vous suffira de rentrer la référence et laisser le générateur proposer les suivantes. Vous pourrez récupérer ainsi les références colorimétriques de chaque couleurs en CMJN, RVB et Hexa.


3. Les nuanciers

Même si je produis en majorité de l’illustrations pour des supports digitaux (site internet, réseaux sociaux, storyboard pour des vidéos) il m’arrive aussi d'être contacté pour du print. Et j’avoue trouver à chaque fois un plaisir oublié en feuilletant des nuanciers Pantones.

à l’origine c’est un outil pour déterminer les couleurs pour les impressions en ton direct. Mais tout créatif qui à un nuancier Pantone à porté de main ira y chercher l’inspiration régulièrement.

(à noter Pantone est une marque, il y en a d’autres sur le marché qui font des nuanciers, c’est juste que Pantone est devenu la référence)


4. La littérature

Oui il existe des livres uniquement dédiés aux palettes de couleurs. Peut-être que ça va paraître délirant pour certain·es mais en réalité je vous défis de surpassé leurs efficacités. Certains vous renseignent sur la symbolique des couleurs ou sur les pigments utiliser pour les créer, d’autres sont tout bonnement des catalogues de palettes sans commentaire.

Celui que j’ai fait la taille de ma main, je l’ai depuis des années et pourtant je ne l’ai toujours pas épuisé. L’ouvrir est une révélation à chaque fois renouvelé. Et je suis la première surprise.


Après ça, si après ça vous n’avez toujours pas réussi à créer la palette de vos rêves, je ne répond plus de rien.


Si la couleur c’est votre dada j’en parle également ici et ici.